Slowhome, repaire de bien-être

Slowhome est un projet que j’ai laissé mûrir pendant plus de huit ans, et que je suis heureuse de concrétiser aujourd’hui avec Alex, mon compagnon dans la vie comme à l’atelier. Mon enfance bercée par le monde de l’artisanat, ma formation en architecture, ma passion pour la matière, ma soif d’ailleurs et ma curiosité pour les savoir-faire ancestraux m’ont poussée à sauter dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Le projet s’est vite orienté vers un accompagnement complet pour votre aménagement intérieur, des prémisses de son architecture propre à la finalisation de sa décoration. Influencée par la nature dans toute sa diversité, je vous invite à découvrir mon concept store où il fait bon vivre. Vous y découvrirez un doux mélange de mobilier et accessoires de maison qui s’accordent dans une ambiance « maison de vacances » aux tonalités ultra naturelles.

J’ai hâte de me plonger dans chacune vos histoires, pour composer votre intérieur de demain…

Au commencement il y avait la matière

Comme une envie d’aventure, j’ai sauté dans l’inconnu de ma vie d’étudiante. Nous sommes en 2011, j’ai juste 18 ans et je quitte Beaune, ma ville natale, pour partir à 600 kilomètres de ma famille. Je n’avais jamais ouvert un livre d’architecture avant, mais je savais que c’était ce que je voulais : m’inspirer d’ailleurs pour cultiver ma propre atmosphère. C’est ainsi que j’ai passé les concours de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lille (ENSAPL).

« m’inspirer d’ailleurs pour cultiver ma propre atmosphère »

Nourrie de mes apprentissages pendant ces 6 années d’études, j’ai commencé à griffonner dans mes carnets cette idée d’un cocon pour soi : son histoire = son foyer. Parallèlement, je prenais

plaisir à côtoyer la matière, initiée par mon père artisan, et fascinée par les essences que je découvrais inlassablement, sous toutes leurs formes. J’ai donc à mon tour appris à les transformer. J’ai réalisé mon premier tableau à 19 ans, particulièrement inspirée par Ariele Alasko, artiste dont j’admire et suis quotidiennement le travail. Il a plu à mes proches qui m’ont incitée à continuer. J’ai pris un plaisir infini et surtout naturel à façonner l’intérieur de mes appartements, au fil des années. J’y ai interprété ma vision du good mood à partir de mobilier que j’esquissais dans un coin de carnet puis réalisais à l’atelier, à partir de bribes de matières récupérées, avant de les agrémenter de fleurs séchées et d’objets uniques rapportés de voyage.

J’ai passé des années aussi laborieuses qu’enrichissantes à l’ENSAPL, entourée d’amis géniaux pour partager les longues nuits à maquetter sans relâche à l’école… Projets de restructuration urbaine, de pavillon d’exposition, de reconversion d’une église en cité artisanale, de logements collectifs imprimés en 3D… La diversité de cet enseignement passionnant m’a permis d’orienter petit à petit mon projet professionnel. Et c’est très instinctivement que je me suis tournée vers l’échelle de la maison individuelle et de son mobilier.

Le voyage comme influence

Au-delà du circuit d’études supérieures qui a été décisif dans ma construction personnelle et professionnelle, j’ai été fortement inspirée par les voyages. Un semestre à Valladolid, un périple au Brésil en passant par l’Uruguay et l’Argentine, des excursions à travers l’Europe de l’Est, le Maghreb ou encore les Etats-Unis… et surtout le Japon.

Trois étapes ont marqué l’achèvement de la conception de Slowhome.
Véritable souvenir d’enfance, le Maroc a été mon premier contact avec l’artisanat, où j’ai adoré l’authenticité qui se dégageait des souks. J’ai été épatée par la qualité des artisans qui savent tirer parti des ressources locales : quelle inspiration !
Puis c’est lors d’un voyage d’un mois à travers le Japon, exclusivement tourné vers l’architecture, immergée dans les conditions de vie locales, que ma passion pour la matière s’est révélée.

« l’expérience est modeste, concrète et authentique, humaine »

Les Japonais sont des génies de l’expression de la matière par le minimalisme, des experts de la construction bois. C’est de loin l’architecture qui m’inspire le plus. Il n’est pas question de performance ; l’expérience est modeste, concrète et authentique, humaine.
Enfin, il y a eu ce road-trip de l’été dernier, avec Alex à bord de notre van. Nous avons remonté la côte Ouest des Etats-Unis et du Canada : c’est là que le projet de Slowhome s’est concrétisé dans ma tête. Les grands espaces ont été grandement propices à la clarification de l’orientation de mon activité d’architecte… et à la potentielle implication d’Alex dans le projet !

« Symphonie à quatre mains »

Lui aussi a une affinité particulière avec la matière et le travail de la main. Il est mon partenaire de vie et l’acolyte rêvé pour un tel projet. Symphonie à quatre mains.

Le concept store good mood !

La maison-refuge comme ligne d’horizon. Slowhome est un projet de passion qui mêle l’habitat à l’art de vivre au naturel. Je veux révéler, à travers mon concept, des créateurs qui, comme moi, bâtissent des univers pluriels où la matière brute prévaut, où la passion n’a pas de limite, où la créativité n’a plus de frontières. L’artisan virtuose.

« jouer avec l’irrégularité d’une matière vivante et de nos mains »

Chaque pièce numérotée et signée est conçue avec amour dans notre atelier beaunois. Les essences de bois sont majoritairement issues de la région Bourgogne Franche-Comté. Dans nos compositions méticuleuses et attentionnées, je tiens à conserver le caractère unique de chaque création en assumant l’irrégularité du bois et de nos mains.

Alex et moi recyclons les chutes de chêne, de frêne et de sapin restées dehors plusieurs semaines, parfois même plusieurs années ! Nous jouons avec la singularité des fragments. Les différentes essences qui composent nos tableaux sont tantôt laissées naturelles, tantôt brûlées, et à force de tâtonner nous avons trouvé les associations idéales pour l’esprit recherché.

Slowhome est une nouvelle voie vers le bien-être chez soi. L’objectif de nos collections est d’éveiller toutes les bonnes vibes de votre foyer pour que vous vous sentiez vraiment bien chez vous. À travers notre concept store, j’aspire à offrir le champ des possibles en concevant des ambiances complètes chaque saison :

« Une sélection de peintures à la chaux, un énorme rhino en bois, un salon de jardin 100% bambou, de délicates céramiques émaillées, des sachets de thé issu de l’agriculture biologique et locale, ou encore des coussins douillets en lin made in Burgundy… »

Je propose ainsi des meubles et accessoires de maison fabriqués par des créateurs réputés ou méconnus, et dont les produits s’assembleront à merveille et inviteront vos proches à se fondre dans votre nouvelle atmosphère pour des discussions interminables !
L’objectif est de se projeter dans un intérieur harmonieux et durable, où la matière est distinguée et la main reconnue comme outils d’émerveillement et de sérénité.

J’espère que Slowhome vous inspirera à votre tour, et vous donnera envie de découvrir notre première collection, et les suivantes !